Défi Innovation Estrie » Blogue d'innovation » Ils ont innové en Estrie » Verger Ferland récolte les fruits de l’innovation

Verger Ferland récolte les fruits de l’innovation

Bannière_Web_MyriamQuennevilleMartin Ferland, propriétaire du Verger Ferland de Compton, utilisait cet automne sa toute nouvelle machine pour ramasser les pommes tombées au sol, une innovation qui multiplie par 16 sa productivité! L’entrepreneur en agroalimentaire nous raconte l’histoire et le fonctionnement de sa machine.

Qu’est-ce qui a été l’élément déclencheur pour faire fabriquer votre machine?

Verger_ferland_pommes copyC’est le manque de main d’œuvre, la difficulté à trouver des gens, qui a motivé l’invention de cette machine. Il y a des travailleurs, mais le problème, c’est d’avoir des gens disponibles dans un contexte de délais serrés et précis de ramassage.

Par quelles étapes êtes-vous passé?

L’idée m’est venue il y a 10 ans! En Europe, des machines comme ça existent, mais elles sont très dispendieuses et non adaptées pour nos vergers du Québec. Depuis 2 ans, j’ai effectué des recherches sur Internet. J’avais commencé moi-même, mais le temps me manquait : c’était la fin du mois d’août et les récoltes arrivaient. J’avais aussi un manque d’outillage spécifique, j’ai donc contacté la compagnie Conception Duquette, de Waterville, qui est spécialisée dans les prototypes de machines pour producteurs avec des besoins spécifiques.

Comment fonctionne votre machine?

D’abord, c’est une machine automotrice, un genre de tracteur, qui roule à 16 km/h. Il y a un balai de rue qui achemine les pommes en avant du tracteur. Il y a un autre bras qui sert de levier: c’est ce qui prend la pomme au sol et la monte. Le défi était que ce levier ne brise pas les pommes en les saisissant, mais qu’il les ramasse de façon nette. On s’est inspirés des machines qui arrachent les pommes de terre. En prenant une roue plus petite et en en ajoutant une autre qui tournait en sens inverse, on a obtenu « l’effet sandwich » qu’on recherchait. Puis au 1er essai, ça a fonctionné! Il n’y a eu que certains ajustements mineurs à faire, entre autres celui de la vitesse de rotation.

Verger_ferland_machine

Quel avantage ça a pour vous d’avoir cette machine?

Avec ma machine, les pommes sont disponibles en tout temps : si un client m’appelle le soir et qu’il veut 3 boites de pommes pour le lendemain, je peux les lui fournir même si mon personnel est parti. Côté productivité, la machine peut ramasser entre 5 et 6 caisses de 720 lbs de pommes par heure. C’est l’équivalent de 16 bons ramasseurs!

Ça représente quoi le défi de la productivité pour Verger Ferland et comment y faites-vous face?

Le gros du problème, c’est la main d’œuvre, parce qu’on est une entreprise saisonnière, à la merci de la température. Ici, on fait toute notre année en seulement 2 mois. Quand le produit est prêt, il faut que ça sorte! Pour améliorer notre productivité, j’ai une bonne idée comme la machine aux deux ou trois ans, et mes idées sont parfois farfelues, mais ça marche! Ça peut être autant du côté de la mécanisation que des produits transformés.

Comment voyez-vous l’innovation dans le domaine de l’agroalimentaire? En quoi c’est important pour votre entreprise?

On en a vraiment besoin : si on n’innove pas, on va mourir en quelques années. C’est d’ailleurs le slogan qu’on affiche sur notre site Web : 50 ans d’innovation. Il y a quelques années, mes parents ont été les premiers à cultiver des poiriers. Aujourd’hui, on a 2 300 arbres et on détient 5 % de la production au Québec. Nous avons ensuite innové avec un produit transformé nouveau : le beurre de poire. Il y en a très peu sur le marché, mais nos ventes ont été multipliées par dix dans les dernières années. Pour la commercialisation, on va voir directement les épiceries, on fait des dégustations et on donne des échantillons. C’est beaucoup de temps, mais quand c’est lancé, ça se vend tout seul!

Martin Ferland est un exemple parfait d’innovation et de productivité pour les PME de l’Estrie. Pas besoin d’avoir tout un département de scientifiques en recherche et développement pour innover. Comme le fait Verger Ferland, introduire des innovations avec constance et de façon réfléchie est très souvent gage de succès!

Partager :  
  |
 

Laisser un commentaire

© 2010 Défi Innovation Estrie. Tous droits réservés