Défi Innovation Estrie » Actualités » L’innovation n’a pas gagné ses élections!

L’innovation n’a pas gagné ses élections!

Harper et LaytonQuelle soirée haute en couleurs et en émotions! Au lendemain de ces élections fédérales aux résultats particulièrement inattendus, de nombreuses questions surgissent. Les conservateurs de Stephen Harper, désormais majoritaires, ont fait campagne sur le thème de l’économie et de la bonne gestion des finances publiques. Plusieurs promesses ont été formulées pour les entreprises et pour les régions, mais qu’en est-il des mesures pour soutenir l’innovation dans les entreprises?

Des peccadilles

La plateforme conservatrice propose bien quelques mesures, dont la création de dix nouvelles Chaires d’excellence en recherche du Canada, mais rappelle surtout les accomplissements des derniers mandats dans le domaine. Pour sa part, le Nouveau Parti Démocratique, qui a presque raflé toutes les circonscriptions au Québec, avait fait peu de promesses dans sa plateforme concernant l’innovation. Peut-être Jack Layton et ses nouveaux députés réussiront-ils à promouvoir auprès du gouvernement leur projet d’appui aux innovations en développement durable ainsi que le fonds d’obligations vertes pour financer la recherche?

La prospérité grâce à l’innovation

Comment expliquer que l’innovation soit ainsi balayée sous le tapis par les principaux partis fédéraux? Ce ne sont pourtant pas les appels à la raison qui manquent. Encore récemment, M. Daniel Zizian, président-directeur général de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ), affirmait avec force dans un article de La Tribune que les enjeux en innovation et recherche sont cruciaux pour l’avenir et la prospérité de la société canadienne.

L’innovation serait-elle devenue la tache aveugle de nos représentants politiques?

Partager :  
  |
 

4 commentaires sur « L’innovation n’a pas gagné ses élections! »

  1. En campagne les politiciens cherchent les sujets qui vont accrocher et parler à Mr et Mme tout le monde (style Mme Paillé). En rabaissant tellement le débat ou en pensant que ça nous intéresse pas les grands enjeux sont jamais discutés clairement. Voilà pourquoi on n’a pas parlé d’innovation dans le débat publique lors de la campagne.

    Il faudra voir dans les prochaines semaines ce qui va arriver, mais le dernier budget n’apportait pas grand chose. Il faut aussi retenir que les conservateurs veulent diminuer les impôts pour les entreprises au lieu de créer des programmes de financement spécifiques (il faut bien balancer le budget). Il se parle aussi de réforme du programme de crédit d’impôt RS&DE. À suivre donc.

  2. François Crevier dit :

    En effet Olivier! Madame Paillé voulait entendre parler d’emploi et non d’innovation. Cependant, sans innovation il n’y aura point d’emploi dans le futur. À trop flirter avec le ras-des-pâquerettes on finit par mordre la poussière! J’ai bien peur que si rien n’est fait on se dirige tout droit vers un déclin tranquille! Continuons à en parler autour de nous! C’est un combat de tous les instants!

  3. François, ta perception est bonne et l’explication d’olivier est appropriée. Cependant, on n’est jamais mieux servi que par soi-même! Nous connaîtrons, sous peu, le nom des ministres. nous connaissons déjà qui nous représentera comme député dans chaque région. mettons-nous ensemble, les organismes de développement économique, les associations d’entreprises, les réseaux comme le RCTi et l’APDEQ, etc. pour faire parvenir aux ministres concernés: industrie Canada et DÉC, un mémo communiquant nos préoccupations, nos besoins et surtout ceux des PME et l’importance de les soutenir par des moyens financiers et techniques. Il faut être proactif! si on ne fait rien, on n’aura que nous à blâmer.

  4. Line Munger dit :

    Hey Oui Olivier, On parle beaucoup de réforme du programme de crédit d’impôt RS&DE. Il est en cours depuis maintenant près de 4 ans. Les premières réformes furent présentées au plublic en nov 2008 avec la venue du nouveau formulaire T661 fédéral. Ce formulaire a été touché par une série de modifications importantes. Mais la plus importante des réformes est la nouvelle approche de vérification appliquée par les CRT (conseillers de recherche en technologie) de l’Agence de revenu du Canada (ARC). L’interprétation du programme est maintenant très sévère. Même si les critères de base n’ont pas changé (Avancement technologique, incertitude ou obstacle technologique et travaux exécutés à travers une investigation systématique) , l’application et l’interprétation est maintenant toujours interprété en faveur de l’ARC. C’est donc au contribuable de prouver que le CRT n’a pas raison et de fournir toutes les preuves à l’appui de ses affirmations, ce qui n’est pas le cas pour le CRT.

    Une autre réforme importante est la revue et la consolidation de tous les circulaires d’information, guides et politiques du programme de crédits d’impôt RS&DE disponibles sur le site de l’ARC. Ceux-ci sont donc présentés au public pendant une période précise pour obtenir des suggestions du public. Ils seront remis en ligne lorsque toutes les bonifications applicables seront intégrées.

    Pour terminer, à mon avis ce n’est pas avec ce gouvernement que le programme va s’élargir ou s’assouplir car toutes les mesures prises depuis 4 ans vont dans le sens inverses. Des raisons majeurs ont déclenché ces mesures : Corruptions, commandites, fraudes fiscales, hausse du nombre de dossier RS&DE déposé, hausse du nombre de spécialiste en crédits d’impôt RS&DE qui s’y improvise.

    J’aborde donc dans le sens de Jean-Eudes. Il faut être proactif pour faire bouger les choses. De mon côté, je suis régulièrement invitée et participe activement au groupe d’environ 15 bureaux de spécialistes qui sont interpellés par l’ARC pour donner notre avis sur les prochains changements que l’ARC souhaite faire dans le programme. Nous avons donc la chance d’exprimer nos opinions et de faire valoir nos points de vue en tant qu’experts en crédtis d’impôt RS&DE.

Laisser un commentaire

© 2010 Défi Innovation Estrie. Tous droits réservés