Défi Innovation Estrie » Conférences en innovation » Une tournée québécoise réussie pour Mireille Jean

Une tournée québécoise réussie pour Mireille Jean

par Anne-Sophie Bouliane

Gagnant du prix de participation

De gauche à droite : Isabelle Pelletier de Goudreau Gage Dubuc, François Crevier de Défi Innovation Estrie, Stéphan Courtois de STP Rotomachinerie, gagnant du prix de participation, et Mireille Jean, entrepreneure, auteure et conférencière.

 

Un brevet, ça sert à quoi?

C’est dans le Centre de productique intégrée du Québec que s’est déroulée la journée de formation Innover c’est bien… breveter c’est mieux donnée par Mme Mireille Jean, en collaboration avec l’OPIC et la firme Goudreau Gage Dubuc. La conférence organisée par Défi Innovation Estrie a été fort appréciée de tous les participants et les commentaires reçus soulignaient la grande qualité du matériel fourni ainsi que la compétence de Mme Mireille Jean.

L’objectif de la tournée est de mettre fin, ou du moins diminuer les préjugés entourant la prise de brevet, et d’encourager les PME à breveter leurs inventions. La formation donnée à Sherbrooke était la dernière d’une grande tournée québécoise, qui reprendra en septembre prochain.

Quelques notions sur le brevet et la propriété intellectuelle

  • La prise d’un brevet sert principalement à faire augmenter la notoriété d’une entreprise, attirer les investisseursse défendre contre les mises en demeure de contrefaçon et faire de l’argent.
  • Un brevet international n’existe pas : pour couvrir le monde entier, on doit déposer un brevet dans tous les pays.
  • Les inventions brevetables peuvent être un produit, une composition, une machine ou un procédé.
  • L’invention doit être nouvelle, inventive et utile.
  • Avant l’obtention du brevet, il est crucial de garder l’invention secrète, de ne rien divulguer à quiconque.
  • Un brevet est valide pour une durée de 20 ans, depuis le dépôt de la demande de brevet.

Tirage d’un prix de participation

Félicitations à Stéphan Courtois de chez STP Rotomachinerie, gagnant du prix de participation, qui consiste en une consultation avec les agents de chez Goudreau Gage Dubuc, d’une valeur de 2 500 $ en honoraires professionnels. Défi Innovation Estrie tient à remercier Mme Caroline Lefebvre de l’OPIC ainsi que les représentantes de la firme Goudreau Gage Dubuc, Mme Julie Gauvreau et Mme Isabelle Pelletier, pour leur participation et leur générosité.

Pour plus d’information sur le sujet, rendez-vous sur le site de l’OPIC (Office de la propriété intellectuelle du Canada). En complément, vous pouvez aussi lire l’article paru dans la Tribune intitulé « Innover c’est bien, breveter c’est mieux ».

Photos : Daniel Bindley

 


Innover c’est bien, breveter c’est mieux
Veronique.larocque@latribune.qc.ca
La Tribune
16 juin 2012

VÉRONIQUE LAROCQUE SHERBROOKE — Breveter une invention coûte cher, ne protège pas réellement de la contrefaçon et ne permet pas de faire de profits. Ces préjugés contre les brevets, l’entrepreneure Mireille Jean les a entendus à multiples reprises….lisez plus…

Étiquettes Tech:
Partager :  
  |
 

Laisser un commentaire

© 2010 Défi Innovation Estrie. Tous droits réservés