Pour stimuler l’innovation, les entreprises dépensent des milliards de dollars en capital de risque , en incubateurs et en accélérateurs. Pourtant, de nombreuses enquêtes montrent que ces efforts ne produisent pas de résultats. Pourquoi ? Parce que ces entreprises ne parviennent pas à s’attaquer à un obstacle majeur : les habitudes et les routines quotidiennes qui étouffent régulièrement l’innovation.

Il s’agit notamment de réunions mal organisées, de marge dans notre capacité, du manque d’occasions de s’exprimer et de l’idée qu’il est inefficace et coûteux de faire les choses différemment.

Heureusement, il est possible de déjouer ce problème en utilisant des interventions appelées BEAN*, une combinaisons de facteurs comportementaux, d’artefacts et des petits encouragements qui décomposent les freins à l’innovation. Les facilitateurs de comportement sont des outils ou des processus qui permettent aux gens de faire quelque chose différemment. Les artefacts, que vous pouvez voir ou toucher, soutiennent le nouveau comportement. Les encouragements en font la promotion par la suggestion indirecte et le renforcement.

Dans cet article, les auteurs décrivent une variété de BEAN que la Banque DBS de Singapour, le groupe Tata et d’autres entreprises ont conçues pour libérer l’esprit d’innovation. Ils expliquent également comment toute organisation peut créer ses propres BEAN en identifiant les comportements créatifs qu’elle souhaite soutenir et en examinant ce qui lui se barre la route, puis en réfléchissant aux moyens de briser ces mauvaises habitudes.

Et vous ? Vivez vous ces mêmes marasmes ?

*Behavioral Enablers, Artifacts, and Nudges

Pour voir l’article complet: HBR Novembre–Décembre 2019 par Scott D. Anthony Paul, Cobban Rahul Nair, Natalie Painchaud